Là où l’histoire se termine

Alessandro Piperno

Edition Liana Levi, Piccolo

Pour parachever la ballade à Rome que nous vous proposions pour la Saint Valentin 2021 , il me fallait vous proposer une histoire écrite par un Romain et se passant à Rome. Vous verrez, Là où l’histoire se termine n’est pas un ouvrage anodin. Il est de ceux qui vous saisit, que vous avez du mal à lâcher et auquel vous pensez encore plusieurs jours après avoir achevé votre lecture ! La plume de Alessandro Piperno est vive, souvent cinglante, et quand on lit entre les lignes, on retrouve dans ce texte un caractère bien trempé, prompt à exprimer son point de vue critique sur la société italienne. Un ouvrage poignant que je vous recommande chaudement.

Résumé éditeur

Romains depuis plusieurs générations, les Zevi comptent parmi leurs ancêtres penseurs, avocats, scientifiques et même un rabbin ! Seule fausse note dans ce concert de bienséance, Matteo, incorrigible hâbleur. Dans les années 1990, il s’est rué avec légèreté dans deux mariages successifs et une accumulation inconsidérée de dettes. Ne parvenant pas à les rembourser, il a quitté l’Italie pour Los Angeles. Seize ans plus tard, le voici de retour à Rome. Ses deux enfants l’attendent sans l’attendre, tandis que Federica, son ex-femme, essaye de recoller les morceaux en éternelle Pénélope. Le revenant, résolu à dévorer la vie par les deux bouts, se jette sans retenue dans les retrouvailles avec la Ville éternelle, qui plus que jamais conjugue beauté et délabrement. Et la vie reprend son cours léger et futile, jusqu’à l’inévitable collision avec l’Histoire.

L’auteur, Alessandro Piperno

Alessandro Piperno, né en 1972, vit à Rome et enseigne la littérature à l’université. En 2005, Avec les pires intentions, son premier Roman, provocateur, suscite une polémique en Italie.

Récompensé en 2012 par le Goncourt italien, la Strega, pour Inséparables, Piperno voit son œuvre traduite en France dès son premier roman, Avec les pires intentions, en 2006. Suivi de près par l’éditrice Liana Levi qui a eu, comme souvent, une intuition géniale en publiant cet inconnu il y a dix ans, il vient de sortir son nouveau roman, Là où l’histoire se termine, dans l’impressionnante traduction de Fanchita Gonzalez Batlle).

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *